UNISSONS NOS FORCES

 

Un appel aux Gens du Livre: "UNISSONS NOS FORCES"

Nous vivons à une époque où notre monde a peut-être le plus besoin de paix et de fraternité. Les guerres et les conflits qui ont marqué le siècle dernier continuent à proliférer à grande vitesse en ce 21ème siècle, et à cause de ces guerres, dans le monde entier des innocents souffrent physiquement et mentalement.

Malgré un besoin urgent d’une solidarité et d’une coopération plus fortes, quelques groupes échafaudent toujours des conflits, en particulier entre les deux grandes civilisations solidement implantées de ce monde, à savoir la civilisation musulmane et la civilisation judéo-chrétienne. Il y a là matière à réflexion. Il est évident qu’un conflit de civilisations de ce genre aurait pour l’humanité des conséquences désastreuses. Une des voies les plus sûres pour éviter une telle catastrophe, c’est le renforcement du dialogue et de la coopération entre les civilisations. Qui plus est, ce n’est pas quelque chose de difficile à mettre en œuvre, en effet il n’existe pas de différences fondamentales entre l’Islam et le monde occidental, contrairement à ce que certaines personnes auraient voulu nous faire croire. Bien au contraire, il y a là un grand nombre de points communs entre la civilisation musulmane et la culture judéo-chrétienne qui est le fondement même de la civilisation occidentale. En prenant comme base ces points communs, s’unir ne sera pas difficile, surtout si l’on pense aux événements actuels.


La coalition entre les croyants d’un Dieu unique

Il est évident qu’une lutte idéologique a lieu actuellement dans le monde, ce qui a provoqué sa division en deux pôles. Toutefois, ces deux pôles ne se composent pas d’un côté, de musulmans, et de l’autre, de judéo-chrétiens. En effet, dans un camp il y a ceux qui croient en un Dieu unique, et dans l’autre camp il y a ceux qui rejettent Son existence; en d’autres termes, d’un côté les défenseurs des valeurs religieuses, et de l’autre côté, les partisans de ces idéologies qui s’opposent aux valeurs religieuses. Il est un fait certain que ceux qui s’opposent aux valeurs religieuses, ces centres de pouvoir qui se dressent contre les valeurs morales, ont d’énormes moyens à leur disposition, se liguant contre les croyants et les religieux. L’élimination intellectuelle de cette alliance diabolique, la suppression des effets négatifs et destructifs de l’endoctrinement athée et matérialiste et enfin le développement des sociétés dans lesquelles régneront des valeurs vraies de bonne morale, de bonheur, de paix, de sécurité et de bien-être, tout cela ne peut se faire qu’à une condition: que dans l’autre camp, les trois principales forces, à savoir les Musulmans, les Chrétiens sincères et les Juifs pieux s’unissent à la lumière de cet objectif commun.

Les livres saints des trois religions monothéistes décrivent l’essence même de l’Islam, du Christianisme et du Judaïsme, ainsi que ce fonds commun, de pratiques religieuses, de valeurs éthiques et d’ennemis déclarés. Il incombe aux Chrétiens, aux Juifs et aux Musulmans sincères, consciencieux, armés de bon sens et qui ont la foi, de s’unir contre la perfidie et le mal et de se soutenir les uns les autres. Cette solidarité doit reposer sur des principes d’amour, de respect, de tolérance, de compréhension, d’harmonie et de coopération. On doit tous avoir à l’esprit la gravité de la situation actuelle et éviter à tout prix ce qui peut mener au désaccord, à l’acrimonie et à la division.

Dans le passé, il a pu exister des incompréhensions entre les membres de ces religions; c’est un fait historique. Néanmoins, elles n’étaient pas dues à la nature même du Christianisme, du Judaïsme et de l’Islam, mais au contraire elles étaient dues à des décisions erronées prises par des Etats, des communautés et des individus, et en général dans un objectif d’intérêts économiques et politiques. Autrement, un des buts communs aux trois religions, c’est d’œuvrer pour que les hommes vivent ensemble dans la paix, la sécurité et le bonheur, elles condamnent de fait tous les conflits qui constituent une violation de ces principes.

Si nous regardons le Nouveau Testament, la base du Christianisme, l’Ancien Testament, la base du Judaïsme, et le Coran, la base de l’Islam, nous constatons que les meilleures formes de dialogues et de comportement sont recommandées dans un contexte de relations interreligieuses. Dans la Bible, le comportement que les croyants devraient adopter envers les autres est ainsi exprimé:

… recherchez le bien, dans vos rapports mutuels comme envers tous les hommes. (1 Thessaloniciens, 5: 15)

Dans l’Ancien Testament, il est aussi ordonné aux Juifs de traiter avec égard les autres personnes:

Efforcez-vous de faire ce qui est bien et non ce qui est mal, afin que vous viviez et qu’ainsi l’Eternel, Dieu des armées célestes, soit vraiment avec vous, ainsi que vous le prétendez. Haïssez donc le mal, aimez ce qui est bien, et rétablissez le droit en justice… (Amos, 5: 14-15)

Dans le Coran, notre Seigneur a également révélé dans de nombreux versets l’importance de la bonne morale, de la bonté ainsi que le fait de répondre au mal par le bien, et a ordonné aux Musulmans de traiter les Juifs et les Chrétiens, c’est-à-dire les Gens du Livre, avec tolérance et la meilleure des intentions. Il est clairement dit que les Gens du Livre sont plus proches des Musulmans que les mécréants (tels que les païens ou encore les athées).

Les Gens du Livre partagent des valeurs morales, les bases mêmes de la parole divine ainsi que la connaissance du licite et de l’illicite. C’est pourquoi le Musulman peut manger un mets préparé par une personne appartenant à la communauté des Gens du Livre. Le Musulman peut également épouser une femme de cette communauté. Ce sont les fondations à partir desquelles peuvent être bâties des relations humaines harmonieuses et une vie commune sereine. Il est impensable pour un Musulman d’avoir à l’esprit toute autre idée, à partir du moment où le Coran recommande cette attitude pleine de modération et de tolérance.

Dans le Coran, Dieu demande aux Musulmans de dialoguer avec les Gens du Livre de la meilleure façon. L’élément le plus important partagé par les Gens du Livre et les croyants est sans aucun doute leur foi en Dieu:

Et ne discutez que de la meilleure façon avec les Gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. Et dites: "Nous croyons en ce qu’on a fait descendre vers nous et descendre vers vous, tandis que notre Dieu et votre Dieu est le même, et c’est à Lui que nous nous soumettons." (Coran, 29: 46)


Un appel aux Juifs pieux

Le problème qui oppose les Juifs et les Musulmans auquel il faut trouver rapidement une solution, c’est celui de la Palestine. Le problème palestinien qui a des deux côtés causé beaucoup de souffrance et face auquel la politique actuelle est impuissante, a commencé lorsque le sionisme, cette idéologie non religieuse, a fait son apparition dans la région. Auparavant, les Chrétiens, les Musulmans et les Juifs avaient pu vivre en paix et en sécurité sur ces terres, considérées comme sacrées par les trois religions. Aujourd’hui, ce fait est exprimé haut et fort par de nombreux religieux, intellectuels ainsi que des hommes politiques juifs et musulmans.

Le sionisme a pour but d’expulser de leurs maisons les non-juifs par la terreur et la violence, allant jusqu’au meurtre si besoin est, tout cela au nom de la construction d’un état juif en Palestine. C’est une idéologie raciste, xénophobe et de colonisation de territoires. Depuis la naissance de cette idéologie jusqu’à nos jours, le sionisme a influencé bon nombre de personnes des communautés juives et chrétiennes, parfois sous une fausse apparence religieuse. En particulier, de nombreux sionistes parmi les fondateurs de l’Etat d’Israël ont fait de cette doctrine l’idéologie officielle de l’Etat d’Israël, et ils se sont assurés par là même la pérennité du sionisme. Cependant, actuellement, les citoyens juifs en faveur de la paix et beaucoup de juifs vivant dans d’autres pays s’opposent au sionisme, et critiquent vivement et ouvertement la politique sioniste. L’expérience leur a enseigné que contrairement à la propagande faite au début du sionisme, cette idéologie prône le recours à la violence, ce qui représente une menace réelle pour la paix et la sécurité dans cette région, enfin cette idéologie a également conduit les Juifs et les Arabes à endurer beaucoup de souffrance. L’histoire démontre que tant que l’idéologie sioniste ne sera pas abandonnée, les Juifs – et par extension leurs voisins et la région tout entière – ne trouveront jamais la paix.

Ceux qui voient le vrai visage du sionisme et saisissent ses véritables objectifs mesurent plus clairement la portée de cette menace. Toutefois, ceux qui se laissent séduire soit par ignorance soit par endoctrinement, sciemment ou inconsciemment deviennent des pions dans un jeu beaucoup plus dangereux. En tête des mesures à prendre pour rétablir la paix dans cette région du Moyen-Orient, ce qui représentera une étape importante pour assurer la paix mondiale, figurent la révélation du vrai visage du sionisme, les efforts entrepris pour libérer ceux qui sont tombés sous l’influence de cette idéologie de leur fausse trajectoire, et enfin le développement des activités culturelles. Ces travaux entrepris par des croyants sincères, juifs, chrétiens et musulmans, porteront leurs fruits dans très peu de temps. Montrer à ceux qui sont toujours sous l’influence du sionisme qu’ils sont dans l'erreur, et les exhorter à suivre le droit chemin, telle est la responsabilité de tous ceux qui aspirent à la paix dans le monde.

Il ne fait aucun doute, que les Juifs, descendants de la famille du Prophète Jacob, ont de ce fait le droit légitime de vivre sur les terres de leurs ancêtres, les prophètes israélites, et de pratiquer leur foi dans l’ensemble des lieux saints de la région. Cependant, il est tout à fait aberrant de vouloir établir une hégémonie politique pour toute cette région, d’avoir recours à la violence à l’encontre d’un peuple qui vit sur ces terres depuis des millénaires, de tenter de chasser ces hommes de leurs maisons et enfin d’essayer de déstabiliser tout le Moyen-Orient dans le but de maintenir cette occupation.

Les Juifs qui ont une foi sincère, doivent avoir à l’esprit les commandements de l’Ancien Testament concernant "ne pas tuer", "ne pas être injuste lorsqu’on est au pouvoir", "ne pas chercher à se venger" et "ne pas répandre le sang de l’innocent" et mettre ces préceptes au premier rang d’une lutte intellectuelle et culturelle contre le sionisme, en s’alliant aux Chrétiens et aux Musulmans de bonne conscience dans cette région. Le Coran contient de nombreux versets relatant la vie de Moïse et des batailles qu’il a menées aux cotés des Juifs croyants contre Pharaon. Comme tous les autres prophètes, Moïse est une figure sacrée pour les Musulmans. La Thora, livre qui lui a été révélé, renferme les commandements divins (même si elle a été par la suite déformée). Dans Le Coran (5: 44), Dieu révèle qu’Il "a fait descendre la Thora dans laquelle il y a guide et lumière" et affirme que "les prophètes qui se sont soumis à Allah, ainsi que les rabbins et les docteurs jugent les affaires des Juifs". A nouveau dans ce même verset, on nous précise que les préceptes des Juifs doivent être régis selon les règles de la Thora. A la lumière de l’affirmation de la Thora, "ainsi le sang innocent ne sera pas répandu au milieu du pays que Yahvé ton Dieu te donne en héritage: autrement il y aurait du sang sur toi." (Deutéronome, 19: 10), les Juifs dont la foi est sincère doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher le carnage provoqué par le sionisme au Moyen-Orient.


L’amour pour le Prophète Jésus

Un des éléments les plus importants qui rassemble le Christianisme et l'Islam est l’amour que les membres des deux religions ont à l’égard du Prophète Jésus. Le Coran décrit la manière dont les prophètes ont transmis le message de Dieu, les bonnes nouvelles et les avertissements aux hommes, et la manière dont ils ont servi de modèles à la société. Pour cette raison, les Musulmans croient en tous les prophètes et ne font aucune distinction entre eux. De la même façon qu’ils croient au prophète Mohammed, les musulmans croient également en Jésus, et nourrissent un amour intense et un profond respect pour sa personne. Dans le Coran, Jésus est décrit comme "le Messager d’Allah et Sa parole" (Coran, 4: 171), et Dieu a fait de lui "un signe" (Coran, 21: 91) pour l’humanité. Le Coran nous fournit d’importantes informations sur sa lutte, les miracles qu’il a accomplis et sa vie. Jésus le messie est loué ainsi dans le verset suivant:

(Rappelle-toi,) quand les anges dirent: "O Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part: son nom sera "al-Masih" "Issã", fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah." (Coran, 3: 45)

Les Musulmans considèrent la Bible comme un livre sacré révélé par Dieu (malgré le fait qu’elle a été par la suite déformée par les hommes, la Bible contient toujours un certain nombre de commandements divins). Les Musulmans savent également que Dieu a révélé la Bible aux Chrétiens comme guide avec des éléments qui leur permettent de distinguer le bien du mal, le licite de l’illicite. En fait, les caractéristiques de la Bible telles qu’elles ont été révélées au Prophète Jésus sont décrites ainsi dans ce verset du Coran:

Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Thora avant lui. Et Nous lui avons donné l’Evangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux. (Le Coran, 5: 46)

Il est aussi souligné dans le Coran que les Chrétiens entretiennent avec les Musulmans une amitié particulière comparée aux autres communautés religieuses. C’est pourquoi un verset révèle comment et pourquoi les Chrétiens sont si proches des Musulmans:

… Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : "Nous sommes Chrétiens." C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil. (Coran, 5: 82)

Les premiers exemples de ce rapprochement et de cette relation entre les Chrétiens et les Musulmans ont eu lieu à l’époque du Prophète musulman Mohammad (pbsl). Sous la conduite du Prophète Mohammad, un certain nombre de Musulmans opprimés émigrèrent en Abyssinie gouvernée par le Roi chrétien Négus où ils ont vécu en paix et en sécurité. Les bonnes relations entre les Musulmans et les Chrétiens se sont bâties sur des règles mutuelles de tolérance, de respect, de coopération et de liberté de culte, et cela a été instauré dès la naissance de l’Islam. Durant cette même période, les composants d’une vie en société tels que le mariage, le commerce et les rapports de bon voisinage ont été établis de façon à servir d’exemple à tous les Musulmans et les Chrétiens.

Qui plus est, les textes divins de ces deux religions contiennent le principe de "ne pas regarder comme des ennemis ceux qui ne sont pas de la communauté", mais au contraire d’aborder ces personnes de façon amicale et de se rapprocher d’elles avec bienveillance. Dans les Evangiles selon Saint Marc et Saint Luc, on peut trouver d’importants passages qui traitent de ce sujet. Le Prophète Jésus a déclaré que celui "qui n’est pas contre nous est pour nous" (Marc, 9: 40), lorsqu’il exhortait ses disciples à traiter quiconque qui n’était pas des leurs avec bonté. Ces affirmations dans la Bible doivent guider le comportement des Musulmans et des Chrétiens. Les Musulmans ont des opinions différentes des Chrétiens sur certains points, mais ils ne sont en aucune façon "opposés" à eux. Au contraire, les Musulmans sont les représentants d’une communauté qui aime, accepte et attend ardemment le retour sur terre du Prophète Jésus, de la même manière que les Chrétiens.


Conclusion

Les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans qui croient en Dieu et sont Ses fidèles serviteurs – certes régis par des lois différentes – doivent œuvrer pour concourir au bien, répandre les valeurs de la bonne morale, rivaliser dans une lutte intellectuelle pour bâtir une société idéale et tolérante dans le respect des libertés de pensées de chacun et des droits de l’homme. En d’autres termes, Juifs Chrétiens et Musulmans sont appelés à vivre ensemble selon les révélations de Dieu, à concourir au bien en invitant les autres à suivre la voie de la moralité et de la quintessence, afin de s’écarter du mal. Dieu a révélé dans un verset la manière dont les membres des différentes religions doivent se concurrencer dans la course aux bonnes œuvres:

… A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Allah avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes œuvres. C’est vers Allah qu’est votre retour à tous, alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez. (Coran, 5: 48)

Les hommes qui croient en Dieu et au Jour du Jugement, qui respectent les pratiques religieuses et s’évertuent sincèrement à accomplir de bonnes œuvres par la volonté de Dieu, ceux-ci obtiendront le salut et un bonheur éternel. Ces bonnes nouvelles sont révélées dans le Coran:

Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Nazaréens, et les Sabéens, quiconque d’entre eux a cru en Allah, au Jour dernier et accompli de bonnes œuvres, sera récompensé par son Seigneur; il n’éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé. (Coran, 2: 62)

A partir de tous ces éléments, les Musulmans se doivent d’aller à la rencontre des Gens du Livre dans le respect, l’amour et la tolérance, et leur parler de l’appel du Coran pour "une adhésion à un objectif commun" de la meilleure des façons. Ceci est le secret d’un appel pour une alliance entre l’Islam, le Judaïsme et le Christianisme:

Dis: "O Gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah." (Coran, 3: 64)

Le but de cet appel, c’est de rassembler tous les croyants autour d’une cause commune; combattre l’athéisme, l’hostilité envers la religion et la décadence sociale et morale; s’unir main dans la main pour répandre sur le monde des valeurs morales communes. Cet appel s’adresse aux croyants sincères et tolérants, Musulmans, Juifs et Chrétiens dotés de bon sens, de valeurs morales, qui prônent la paix et la justice.

RETOUR